Libye: Raid américain contre une cellule tunisienne de l’EI en Libye

Nouvelle image (1)Selon un responsable américain, les États-Unis ont frappé des membres présumés de l’EI, vendredi, près de Tripoli, en Libye. Lors de ce raid aérien, des dizaines de jihadistes, dont une majorité d’origine tunisienne, auraient été tués.

Des dizaines de personnes ont été tuées, vendredi 19 février, dans un raid mené par un avion américain contre une maison près de la capitale libyenne Tripoli, où étaient réunis des membres présumés de l’organisation de l’État islamique (EI), selon un responsable militaire américain. « Les États-Unis ont effectué une frappe aérienne tôt ce matin (heure de Libye) contre un camp d’entraînement de l’EI près de Sabrata, en Libye, qui a probablement provoqué la mort du cadre opérationnel de l’EI Noureddine Chouchane », a expliqué ce responsable. Noureddine Chouchane est soupçonné d’être lié aux attentats commis en 2015 en Tunisie, au musée du Bardo et à Sousse. La maison visée à l’aube à Sabrata, à 70 km à l’ouest de Tripoli, a été entièrement détruite, a précisé un responsable de la ville, Hussein al-Dawadi, selon qui 41 personnes ont été tuées lors de ce raid aérien. Il précise que « la grande majorité des morts étaient des Tunisiens qui étaient probablement des membres de l’EI ». Il ajoute également que l’un des blessés interrogés par les forces de sécurité « a raconté être venu dans cet endroit avec d’autres personnes pour s’entraîner au combat et que le groupe qui les avait emmené à Sabrata leur avait bandé les yeux pendant tout le trajet ». Selon un membre du conseil militaire de Sabrata qui a requis l’anonymat, une réunion de membres présumés de l’EI se tenait probablement dans le bâtiment visé au moment du raid. C’est la première fois qu’un tel raid aérien vise la ville de Sabrata contrôlée par la coalition des milices de Fajar Libya (Aube de la Libye).

 

France 24